Cap 110, pour la mémoire d'hommes sans visage

art et culture exploration
Cap 110, pour la mémoire d'hommes sans visage

Au sud de l'île, la commune du Diamant captive les touristes. Visite du Mémorial de l'Anse Caffard, dans le silence d'un hommage modeste et digne.

En bordure des Caraïbes, quinze statues de béton se dressent face à la mer, orientées vers le cap 110, quinze colosses vêtus de la blancheur des sépultures traditionnelles. Le 8 avril 1830, un navire en provenance du golfe de Guinée jette son ancre au large du Diamant. La mer de vent déchaîne la houle et le mât de misaine se brise. Malgré l'interdiction de la traite négrière, 300 esclaves sont enchaînés au fond du bateau et tentent de survivre au naufrage. 86 rescapés et 46 cadavres seront repêchés.
À l'occasion du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage, l'artiste Laurent Valère réalise ces figures imposantes à la tête inclinée, symbole de ces hommes pris au piège du commerce d'esclaves et rattrapés par la mer lorsqu'ils tentent d'y fuir. Au lendemain du drame, les corps sont inhumés à l'Anse Caffard. Le mémorial éponyme conte désormais l'histoire tragique de ces hommes inconnus dont la liberté a été volée.

Cap 110
Route de l'Anse Caffard
97223 Le Diamant